Vendre de l’or : comment procéder ?

La cotation de l'or

Comment s’enrichir avec l’or ? Une question qui revient souvent, surtout quand vous connaissez la réputation de ce précieux métal. Mais comment reconnaître la vraie valeur de l’or ? Et comment vendre l’or à sa juste valeur ? Des questions que vous ne saurez répondre si vous n’êtes pas un professionnel. Vendre son or en ligne, chez un joaillier ou bien par le biais d’un intermédiaire. Il existe tant d’options quand il s’agit de la vente de ce métal si convoité par l’espèce humaine. Si vous décidez de vous lancer dans cette quête, soyez vigilant et faites attention aux gens mal intentionnés. Voici quelques conseils qui vous aideront à vendre facilement votre or.

La base : connaitre le type de bijoux et la cotation de l’or

Pour tout le monde, l’or est le symbole d’un avenir meilleur. Notamment pour ceux qui osent se lancer dans la vente de l’or. Attention ! Ne vous faites pas avoir lorsque vous vendez votre or. Pour ne pas vendre à l’aveugle vous devez connaître les rouages du milieu. Ayez connaissance du type de bijoux que vous vendez. Mais comment ? En vous renseignant auprès des professionnels du métier tels que les joailliers et les bijoutiers. Vous ignorez peut-être qu’il existe différents types d’alliages lorsqu’il s’agit de ce métal si convoité. Il en est de même pour la cotation de l’or de chaque bijou forgé. Une cotation qui mesure la quantité d’or contenu dans un bijou. D’ailleurs, cette cotation est indiquée en carats. Le principe est la suivante sur le marché de l’or : la quantité d’or dans un bijou détermine son prix. Les bijoux les plus chers sont donc ceux qui ont le carat le plus élevé. Rendez-vous sur vente bijoux or marseille pour plus d’informations.

Essentiel : où vendre son or ?

Avant de vendre son or ou ses bijoux en or, il faudrait avant tout savoir où vendre. Mais comment savoir où vendre son or ? Excellente question ! Ne cherchez pas loin, des milliers de solutions s’offrent à vous. Il suffit de connaitre votre marchandise. Si vous possédiez de la matière brute, en d’autres mots, de l’or à l’état brut, vos futurs acheteurs seront ce que les professionnels appellent : les grosses pointures. De grosses pointures telles que les acheteurs en comptoir, les fondeurs d’or, et les boutiques spécialisées en lignes. La particularité de ces types d’acheteurs est que ces derniers ne s’intéressent qu’à l’or à l’état naturel n’ayant subi aucune transformation. Par contre, si votre or a déjà subi des transformations, quelles qu’elles soient, par exemple une bague, des boucles d’oreilles, une chevalière, ou un bracelet en or. Tournez-vous vers une autre catégorie d’acheteur. L’idéal serait les bijouteries et les joailliers. Les bijoutiers et joailliers sont les seuls à posséder la capacité professionnelle pour évaluer vos bijoux aux justes prix.

Agence et banque : est-ce de bonnes options pour vendre de l’or ?

Comment et où vendre son or ? Quand vous n’avez aucune connaissance en affaire, tout semble être compliqué. Surtout avec l’or. Avec l’or, tout s’amplifie, car l’enjeu est de taille. Des millions d’euros voire des milliers d’euros sont en jeux, cela dépend de la dimension de l’affaire. Mais les banques et les agences sont-elles de bonnes options pour vendre l’or au meilleur prix ? Les agences et les banques sont sans aucun doute plus sécurisées et plus rassurantes lorsqu’il s’agit de transaction. Seulement, il y a une différence entre faire appel à une banque et faire appel à une agence. Vendre son or en le déposant à la banque signifie que le métal sera par la suite revendu en bourse. Vendre son or en agence est pour certaines personnes la procédure la plus simple. Une procédure simple parce que dès son arrivée, l’or est estimé pour déterminer sa vraie valeur. Une fois sa valeur estimée, vous pourrez ensuite décider du sort votre or.

Bonus : quelles sont les taxes liées à la vente de l’or ?

Vendre de l’or signifie également payer certaines taxes obligatoires. Des taxes liées à la vente de tout objet ou bijou contenant de l’or. Dans la pratique, ces taxes sont aux nombres de deux. La CRDS ou contribution pour le remboursement de la dette ainsi qu’une taxe forfaitaire appliquée aux métaux précieux. Pour toute revente du métal précieux, la CRDS s’élève à 0,5 % et la taxe forfaitaire s’élève à 10 %. Quand est-ce que ces taxes doivent être payées ? Là est la question. La réponse est simple. Ces deux taxes doivent être payées par le vendeur lui-même au moment de la vente. Car comme toutes les autres taxes, ces deux dernières n’échappent pas à la règle. Attention ! Ne baissez pas vos gardes et soyez minutieux. Prenez le temps de lire attentivement les conditions de vente et les offres si vous décidez de vendre en ligne. Derrière ces offres très alléchantes se cachent parfois des pièges financiers auxquels vous ne vous attendez pas.